Samedi 09 Février 2013 à 18:47 Inde 1 Commentaire Déposer un commentaire

Déjà deux mois que nous sommes en Inde, comme le temps passe ! Nous avons traversé des paysages tellement différents d’un bout à l’autre du pays qu’il nous parait difficile aujourd’hui d’en faire un résumé mais nous allons faire un effort :)

Nous rencontrons des gens formidables, vivons des moments fantastiques et découvrons 1 001 nouveautés,  notre amitié tient bon contre vents et marées, nous sommes émerveillées par la magie de ce pays aux multiples facettes et tous les êtres qui nous sont chers suivent notre aventure pas à pas avec enthousiasme… en un mot comme en deux T.V.B. R.A.S. (tout va bien, rien à signaler) comme dirait ma mère ! Que demander de mieux ?!

Pour être honnête nous nous sentons à la fois fatiguées de sans cesse « déménager », nous séparant de nos amis de route, et à la fois nous sommes toujours avides de nouvelles rencontres et paysages. Nous tirons tout de même une leçon importante de cette première étape du voyage : le manque de flexibilité, due aux transports ainsi qu’au caractère structuré de notre projet, est parfois pesante. Ayant fait le choix de toujours contacter les structures à l’avance pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés et par respect pour nos hôtes, notre emploi du temps est bien chargé !

Si nous y étions déjà préparées, nous nous rendons également compte que la barrière de la langue peut s’avérer être un réel frein. En effet, si l’Anglais reste la langue vernaculaire, dans les campagnes, les langues régionales l’emportent. Il nous est donc difficile d’aborder des thèmes de la sphère du privé tels que la condition des femmes, les castes ou encore le rapport à l’argent avec certains de nos hôtes.

Toutefois, si l’Inde parait à nos yeux d’Occidentales un pays aux innombrables incohérences et contrastes, elle n’en reste pas moins une destination à la fois touchante et bouleversante qui ne nous laisse pas indifférentes.

Une page se tourne mais de nombreux moments forts de cette première étape resteront gravés dans nos mémoires, parmi lesquels :

  • Célébrer Noël sous les étoiles, bercées par les chants Marvadis d’une famille de Dalits extraordinaires
  • Ecouter et échanger avec un pionnier du tourisme responsable au point de vue passionnant
  • Voir le champ de vision de Shankar, notre chauffeur au Rajasthan, s’élargir au fil des projets responsables visités
  • Avoir le plaisir de croiser à maintes reprises la route de quatre sympathiques Français
  • Apprendre à mettre un sari avec Sujatha, professeur d’Anglais à la retraite
  • Partager les efforts et la peine des pêcheurs de Varkala face à l’absence totale de poisson dans leurs filets
  • Apprécier la gentillesse et la bienveillance d’une famille rencontrée au hasard d’un voyage en train
  • Goûter à l’ambiance vielle France de Pondichéry, entourées de nouveaux amis
  • S’imprégner de la ferveur religieuse de Varanasi en marchant dans la brume matinale du Gange
  • Retrouver nos parents (il en manque deux à l’appel) le temps d’une étape dans notre aventure.


Sur le plan du tourisme responsable cette fois, nous sommes émerveillées par l’enthousiasme que suscite notre  projet, aussi bien auprès des voyageurs que des structures elles-mêmes. Nous avons jusqu’à présent pu visiter et étudier 8 projets où nous avons pris le temps de comprendre comment fonctionne la structure, d’en observer les éventuelles limites et avons participé aux activités proposées aux voyageurs (ex : initiation à l’artisanat local).
Ces séjours sont de vrais moments de partage et d’échanges avec les hôtes et parties prenantes. Si nous apprenons beaucoup de leur expérience, notre regard et notre démarche les touchent aussi. Malgré la modestie de notre projet, la publication dans notre guide est bien accueillie et les intéresse. Cela nous motive encore plus !

Enfin, pour la touche humoristique, nous avons le plaisir de vous faire partager le palmarès des défis lancés par nos amis que nous avons déjà relevés.
Au cours de ces deux premiers mois en Inde, nous avons non seulement dormi chez les Dalits, chanté du « Magic System » dans l’Océan Indien avec de jeunes locaux, testé toutes les classes de réservation dans les trains, goûté à des mets inconnus parfois suspects, tenu une conversation en Espagnol avec des Indiens, bu l’eau du Gange, pris tous les moyens de transport locaux (il ne nous manque que l’éléphant) : à pieds, vélo, métro, voiture, rickshaw, bus, train, avion, dromadaire, moto, barque, ferry, camion à bestiaux et tricycle. Challenge accepted !

En attendant d'autres nouvelles en direct du Népal cette fois, profitez des baguettes, du camembert et autres délicates de la cuisine française pour nous!
A bientôt, ou plutôt Tata à tous (au revoir en Hindi)! :)

Enora, Anne-Maryse et Perrine